DSC_3958 (1).jpg

La Soprane Solen Mainguené est originaire d’Orange dans le Vaucluse. Elle commença la musique par le violoncelle et le chant choral en temps que soliste principale du chœur d'Enfant de Bretagne. Son étude poussée du chant commence à l'âge de 14 ans en troisième cycle du C.N.R. de Rennes, suivi d’un Bachelor de Chant au Conservatoire de Peabody de Baltimore aux États-Unis et d’un Master en Opéra de la renommée “Classe de l'Opéra” du Mozarteum de Salzbourg en Autriche. Elle étudia sous la tutelle de nombreux professeurs: Martine Surais (France), Stanley Cornett (U.S.A.), Boris Bakow (Autriche), Cheryl Studer_(Masterclasses), Neil Semer_(USA/actuel), Georges Petan et Andzej Dobber_(Conseillers).

 

En 2012, elle intégra le prestigieux “Opérastudio” du Staatsoper d’Hambourg, elle y apparaîtra dans une vingtaine de productions différentes en deux ans, notamment en MUSETTA dans "La Bohème" dès sa deuxième année, et fut doublure de nombreuses sopranes comme Ailyn Pérez, Anita Hartig ou Nino Machaidze dans des rôles comme MARGUERITE dans "Faust", DONNA ELVIRA dans "Don Giovanni" et LUISA dans "Luisa Miller"...

 

Après son Opéra studio, elle intégra pendant un an le Staatsoper d’ Hamburg oú elle interpréta des rôles comme MICAELA dans "Carmen", 1ère DAME dans "La Flûte Enchantée", MUSETTA dans "La Bohème"...

 

Depuis 2015, Solen se produit en free-lance partout en Europe. En 2019-2020, elle y interprétera les rôles de VIOLETTA dans "La Traviata" à l'Opéra de Halle, MANON dans "Manon" à l'Opéra de Fribourg,TATJANA dans "Eugène Onegin" au Théâtre de Winthertur en Suisse, ANTONIA dans "Les Contes d'Hoffmann" à l'Opéra National de Karlsruhe, MUSETTA dans "La Bohème" au Staatsoper d’Hambourg et NEDDA dans "I Pagliacci" au Théâtre du Grand Avignon, Théâtre de Reims, Théâtre de Vichy, Théâtre de Clermont-Ferrand et au Festival de St-Céré, et LIÙ dans " Turandot" à l'Opéra de Massy.

 

Depuis 2017, Solen est artiste en résidence de l'Opéra de Fribourg et s'y produit régulièrement; on l'aura entendu comme MIMI dans "La Bohème", TATJANA dans "Eugène Onegin", ROSALINDE dans "La Chauve-souris", ANTONIA dans les "Contes d'Hoffmann", ou encore plus récemment en GOUVERNANTE dans "Le Tour d'écrou" de Britten, une interprétation psychologique qui emporta un accueil triomphal dans la presse internationale.

 

Parmi ses productions passées, on notera son tour de force en 2018 avec ses 20 spectacles de VIOLETTA dans "La Traviata" au Théâtre d’Aix-la-Chapelle dans une production particulièrement théâtrale reprise en 2019, ses débuts en NEDDA dans "Pagliacci" à l'Opera Brunswick, MICAËLA de "Carmen" au Staatsoper d’Hambourg au coté du ténor Arturo Chacon-Cruz, MUSETTA dans "La Bohème" au Staatsoper d’Hannovre, d’Hambourg et de Lübeck, ANTONIA dans "Les Contes d’Hoffmann" au Théâtre de Gelsenkirchen, ou encore sa COMTESSE dans "Les Noces de Figaro" au Théâtre de Koblenz.

 

En 2015, elle fut nominée par le magazine d'Opéra “Opernwelt” comme "jeune chanteuse de l'année 2015" pour son interprétation dramatique de CATHERINE EARNSHAW dans "Les Hauts de Hurle-Vent" au Théâtre de Brunswick. Une interprétation et une nomination qui dévoila ses talents lyriques et scéniques et lança sa carrière internationale.

 

Ses débuts Baroques se font en 2015 avec "Flavius Bertaridus" de Telemann au Staatsoper d'Hambourg sous le bâton du spécialiste Alessandro de Marchi ainsi qu'avec SILANDRA dans "l'Orontea" de Cesti au Festival de musique ancienne d'Innsbruck.

 

Ses premiers pas Wagnériens se font au Staatsoper d'Hambourg en FILLE FLEUR dans "Parsifal" dans la célèbre production de Robert Wilson avec Simone Young au pupitre ainsi qu'en MESSAGER DE LA PAIX dans "Rienzi"à l'Opéra de Leipzig avec l'Orchestre du Gewandhaus dirigé par Matthias Foremny aux côtés du ténor Wagnérien Andreas Schager ainsi qu'en version de de concert à la Salle de la Laieszhalle avec l'Hamburg Philharmoniker.

 

En concert, Solen fit son apparition en JEANNE dans "Jeanne d’Arc au Bûcher" d’Honegger en collaboration avec Fanny Ardent avec le Hamburger Philharmoniker, sous le bâton de Simone Young. Elle apparut aussi dans de "Stabat Mater" de Dvořák à la Residenzplatz de Munich avec l’Orchestre Philharmonique National Tchèque ou dans la 9ème de Beethoven avec de nombreux orchestres comme à la Maestranza de Séville avec l’Orchestre Royal Symphonique de Seville, ou le Norddeutscher Rundfunk d’ Hannovre et le Hamburg Symphoniker.

 

Solen remporte le premier prix en 2019 au Concours du Centre Lyrique de ClermontFerrand ainsi que le prix ADAMI pour la meilleure interprétation féminine du répertoire italien. Elle fut finaliste du Concours International de chant lyrique de Portofino Dominique Meyer en 2020, et du Concours International de l'Opéra Grand Avignon Raymond Duffaut en 2015. Elle fut également demi-finaliste du Concours International du Belvedere au Cap en Afrique du Sud, du Concours de la Couronne à Tbilisi en Georgie, du Concours Montserrat Caballe à Zaragoza en Espagne, du Concours Virginia Zeani en Roumanie.

 

Solen Mainguené a un talent unique et un amour pour le jeu de scène. Elle a un rapport artistique fructueux avec de nombreux metteurs en scène parmi eux: David Alden, Johannes Erath, Frank Hilbrich, Bob Wilson, Andreas Homoki, Antu Nunes, Johannes von Matuschka, Peter Carp, Ewa Teilman, Clarac Deloeuil Le Lab, Robert Hunger-Bühler, Peter Carp and et David Pountney. `

 

Mademoiselle Mainguené bénéficie du soutien musical de la cheffe d’Orchestre Australienne Simone Young avec laquelle elle travaille et apparaît régulièrement en concert. Parmi les autres chefs avec lesquels Solen collabore: Christian Arming, David Bates, Enrico Delamboye, Matthias Foremny, Lawrence Foster, Pedro Halffter, Axel Kober, Alessandro de Marchi, Ivan Repušić, Stefan Soltesz, Eugen Tzigane, Alexander Vedernikov.

© 2019 by Solen Mainguené

All header Photos:©Dietmar Scholz